Randonnée à la Sainte Victoire

Randonnée à la Sainte Victoire

La montagne de la Sainte Victoire : pourquoi l’appelle-t-on ainsi ?

C’est une origine ligure : selon les historiens Frédéric Mistral et Camille Jullian, le nom de la fameuse Sainte Victoire trouverait son origine d’un mot celtique comme « Ventur », « Venturus », Dieu des hauteurs.
Avant le XIIè siècle, elle s’appelait : « Montagne Sainte Venture ».

Le 2 octobre 1657, le mécène Honoré Lambert la baptise « Sainte Victoire ». Le pic des Mouches est son point culminant : 1011 m de hauteur.

Pourquoi y a-t-il une croix sur la sainte Victoire?

Cette croix fut érigée pour conjurer les maux qui  frappaient la France à cette époque : l’invasion des prussiens et la variole.

Le Barrage Bimont 

Situé au pied de la Sainte Victoire, d’une hauteur de 87 mètres et hauteur de la ligne de crête 180 mètres, le barrage construit de 1946 à 1952 est le plus récent des barrages du massif. Il retient en permanence entre 11 et 14 millions de m3 d’eau.
Il sert à alimenter les grands centres industriels et urbains de la vallée d’Arc et de Marseille.

Les eaux du barrage proviennent en partie du Verdon, de La Durance et d’autres ruissellements du Massif.

Le Barrage Zola

D’une hauteur de 36 mètres, est maçonné et a une capacité de 200 000 m3.
Il a été conçu par l’ingénieur François Zola, père du célèbre écrivain Emile Zola.
C’est l’un des premiers barrages « voûte » au monde. Mis en service en 1854, il a été exploité jusqu’en 1877 pour amener l’eau jusqu’à Aix en Provence.
Il est géré aujourd’hui par la Société du Canal de Provence.
La Société du Canal de Provence a récemment dégagé une ancienne meule qui servait à fabriquer le mortier de chaux nécessaire à la maçonnerie du barrage.
Les gorges du Caramy au départ de Tourves

Les gorges du Caramy au départ de Tourves

Le Caramy prend sa source à 470m d’altitude sur la commune de Mazaugues, dans les couches de calcaires du massif d’Agnis. Il draine un bassin versant qui présente un réseau hydrographique peu développé ne bénéficiant d’aucun affluent notable mis à part le Val de Camps. Toutefois, de nombreux petits ruisseaux issus des sources karstiques sont présents. Cette rivière parcourt environ 45 kilomètres et traverse six communes, Mazaugues, Tourves, La Celle, Brignoles, Vins-sur-Caramy et Carcès, où elle conflue avec l’Argens.

 

Les gorges du Caramy situées au cœur de la Provence verte sont un petit canyon creusé par la rivière Caramy. Elles s’étendent du Saut du Cabri, une cascade située sur la commune de Mazaugues jusqu’au Pont Romain à Tourves.Elles constituent l’un des territoires remarquables du parc naturel de la sainte Baume.

Véritable havre de verdure, les Gorges du Caramy bénéficie d’une richesse biologique importante par la densité de ses grottes, certaines grottes sont notamment ornées de peintures rupestres.

De nombreuses espèces endémiques ou patrimoniales trouvent en ce lieu les conditions idéales à leur développement. C’est le cas de coléoptères troglophiles, de chauves-souris (Petit Murin, Petit et Grand Rhinolophes, Minioptère de Schreibers…) ainsi que de poissons tels que le Blageon ou Barbeau méridional.

 

Une très belle balade pour les randonneurs de BLC.

Le pont du diable

Le pont du diable

Destination pour notre randonnée du 8 avril : le Latay et son pont du Diable sur la commune de Signes.

La légende du pont du Diable.

Il ne subsiste que l’assise de la pile du pont du Diable qui traverse le Latay à Signes.

La glace autrefois produite dans les glacières du Nord de la sainte Baume était transportée par les muletiers et les charettes pour approvisionner Toulon et sa région.

Pour l’appelle-t-on le pont du Diable ?

C’est une légende; un pacte avec le diable!

Un personnage passe un pacte avec le diable afin de construire un pont qu’il ne peut réaliser tout seul. Le Diable accepte de construire le pont mais il exige en retour la première âme qui le traversera.

Le pont fût construit en une seule nuit, mais le Diable fût trompé. Les hommes font traverser le pont en premier à un animal. Ne pouvant prendre l’âme de l’animal, le Diable se jetta dans l’eau depuis le pont.

Article de Chantal Rapeto.

Le Latay

Le Latay est un ruisseau qui prend sa source à 700 m d’altitude à 15 Km en amont de la source du Gapeau sur l’adret de la Sainte Baume.

Le Gapeau est un fleuve côtier qui se jette aux salins d’Hyeres.

Les cascades du Latay

Après les fortes pluies de ces derniers temps, les cascades du Latay coulent toujours,un ravissement pour les yeux.

Le pont du Diable

Selon la légende le Diable se serait jeté de ce pont après s’être fait avoir par les humains.

La boule et la grotte

La boule et la grotte

Destination pour notre randonnée du 27 novembre : le Pic de Bertagne. 15 km dont 3 d’ascension jusqu’en haut du pic, au pied de « la boule ».

La température est de 5° en partant de Plan d’Aups et restera plutôt basse toute la journée. Le temps est calme.

Gérard nous confie avoir dû rebrousser chemin lors de la reconnaissance en raison du vent très puissant qui rendait le sommet dangereux.

En haut du pic et malgré une météo nuageuse, la vue est grandiose depuis le circuit du Castellet jusqu’à la rade de Marseille.

Le vent se lèvera vers 14 h pendant la marche sur la crête et nous accompagnera jusqu’à la descente. Capuches, bonnets et gants sont sortis pour la circonstance.

Après avoir suivi la crête, c’est la vue des montagnes qui prédomine avec la Sainte Victoire, le Mont Ventoux et les sommets enneigés des Alpes.

Avant de penser à la descente, l’urgence est au piquenique pris à l’abri dans un versant rocheux.

Un sentier étroit apparaît au Pas de la Cabre (altitude 920 m) et nous sommes invités à entamer une longue descente à flanc de falaise.

Quelques arrêts permettent d’admirer les belles couleurs d’automne de la forêt de la Sainte Baume mais il faut être très attentif aux nombreux pièges de l’itinéraire.

Les rochers sont humides et glissants. Les abondantes feuilles mortes aussi. De nombreux arbres morts obstruent le passage.

Un arrêt permet de visiter la « Grotte aux Œufs » qui est une faille géologique profonde assez fréquentée si on en juge par les objets divers laissés par les randonneurs.

La fatigue commence à se faire sentir mais l’arrivée est encore loin et c’est à la nuit tombante et sous une pluie glacée que nous retrouvons nos voitures.