VOYAGES

 

 

Projet pour mars 2021 : la THAILANDE

Veuillez consulter le descriptif de ce voyage concocté sur mesure pour BLC : un circuit insolite sur 15 jours, hors vacances scolaires, à travers la Thaïlande. Entre tradition et modernité vous pourrez découvrir un pays incontournable, et toujours avec le sourire qui est légendaire chez les Thaïs.

Balade au Guatemala

"Holà! Aïe Aïe Aïe! Oui donc!" Margarita, notre guide, nous accueille à l'aéroport de Guatemala city avec un large sourire qui ne la quittera pas tout au long de notre beau voyage, dont nous ne garderons tous que les bons souvenirs. Les habitudes locales sont vite acquises : se méfier de l'eau du robinet non potable, jeter le papier toilette dans la corbeille... et respecter les panneaux interdisant le port d'arme dans les lieux publics. En car, en bateau ou à pied, sous le soleil ou sous la pluie battante, nous découvrons un pays d'une grande diversité et tout en contraste. Diversité des paysages (hauts plateaux, montagnes et volcans parfois encore fumants, lacs et rivières, forêts vierges et cultures...), diversité de la flore et des arbres, diversité de la faune (oiseaux du perroquet au vautour, singes, crocodiles, serpent...et moustiques). Diversité de la population avec des origines, des dialectes et des couleurs de peau et de  vêtements typiques différents. Contraste d'une nature luxuriante mais polluée de déchets en tout genre, contraste de la pauvreté des gens avec le luxe de nos hôtels. Mais une population accueillante et fière de la richesse de son passé et de ses traditions, un pays exubérant par la richesse des couleurs des tissus, des légumes et des fruits. Que d'émotions lors de ce voyage ! Emotions lors de la visite des imposantes cités mayas malheureusement envahies par la végétation. Nous découvrons, de stèles sculptées en temples vertigineux, les secrets de la culture maya : les dieux du supra et de l'infra-monde, les rites sacrificiels... le calendrier et les mathématiques au cours d'une trés joyeuse leçon ! Emotions encore lors de la visite surprise d'une école perdue dans la jungle au bord du fleuve Rio Dulce. Les longs trajets en car sur des routes tortueuses, accidentées et embouteillées, habilement maitrisées par notre formidable chauffeur Omar, n'entament en rien la bonne humeur du groupe grâce à de sympathiques animations : chorale, histoires drôles, dégustation de rhum local et de bananes, décryptage individuel de l'astrologie maya par Margarita. Et pour clore notre voyage, une excursion imprévue jusqu'à Mexico avec passage rocambolesque de la frontière guatémaltèque, visite improvisée des villes de San Cristobal, Vera Cruz et Puebla et mini-croisère sur le fleuve Grijalva. Le retour à Madrid puis Marseille est semé d'embûches et fatigant, mais le groupe trés solidaire arrive à bon port grâce au dévouement sans limite de notre bienveillante Jeannine en collaboration avec son fidèle co-équipier, Guy de l’agence Aloha.

Nous souhaitons au second groupe en partance pour le Guatemala, un voyage aussi passionnant et magnifique...mais plus serein.  Jacqueline L.

 

Ainsi, poussés par le désir d'aborder un autre pôle de l'expérience humaine, nous embarquâmes, un jour de mars, vers ces terres mayas. Venus de la lointaine Sibérie, des peuples firent halte dans cette région de la Méso-Amérique. Une civilisation s'appréhende par ce qu'elle est et par ce qu'elle n'est pas. Ignorant la roue, les animaux de trait, les métaux, ils cultivèrent le maïs, construisirent des pyramides, vénérèrent le soleil, la lune, interrogeant inlassablement le cosmos pour prévoir les moissons, tenter de maîtriser le temps et participer à la stabilité du monde, devenant des maîtres en astronomie, en calcul mathématique, en architecture, en art et édifiant un système d'écriture. Enfin leur temps n'est pas le nôtre : inspiré des saisons, cyclique, il notifie un rapport différent de nôtre monde linéaire. Nous allâmes ainsi, merveilleusement abreuvé de connaissance par notre guide Margarita, commençant par Copán (Honduras) et ses escaliers de hiéroglyphes. Puis ce fut Quirigua, ses immenses stèles, et Puerto Barrios sur la côte atlantique. De là, en bateau,  nous découvrîmes l'embouchure du lac à Livingston à la rencontre du peuple " Garifuna ",  descendants d'esclaves noirs ayant fuis les plantations. Puis poursuivant notre périple nous accostâmes en un restaurant y déguster des poissons à la chair tendre et savoureuse avant de poursuivre sur le Rio Dulce et ses gorges et le lac d'Yzabal. Reprenant le car,  de nuit nous arrivâmes à Tikal. Au matin se dévoila ce site monumental, l'essence même du génie Maya où tout fut choc puis émerveillement. Le lendemain Cobán pour visiter en pleine jungle, Sayaxché et Ceibal, atteints en bateau. Le lendemain Guatemala Ciudad, son musée et arrivée à Antigua. Le lendemain soir arrivée au lac Atitlan. Face à cette beauté on peut s’autoriser à  y venir déposer, sans amertume, les derniers jours d’une vie… Le lendemain visite du formidable marché à Chichicastelnango tout en couleurs et en authenticité. Puis l'actualité nous rattrapa et nous dûmes nous exfiltrer vers le Mexique, faisant nos adieux émus à la généreuse Margarita. Épaulés par un autre guide, à la faconde bienveillante, nous traversâmes une terre nouvelle, le Mexique (Chiapas, Vera Cruz, Puebla et Mexico). S'accommodant de l'incertitude et s'enrichissant de l’inattendu  nous nous frottâmes, en passant, à ce peuple en contraste et si profond. A l'aéroport nous réalisâmes que sans la chaude unité qui nous avait, sans défaillir, toutes et tous reliés, ce voyage au bout de ces êtres d’un passé tellement présent, n'aurait été rien. Jeannine et Jean Paul furent à l'acmé de leur dévouement et compétence en nous permettant de regagner nos terres où des épreuves nous attendaient de pied ferme.

Mais nous savons que dorénavant, nos jours, comme nos nuits, seront pour toujours emplies de rêves mystiques. Christian B.

Le voyage à Dubaï

Le 11 octobre à 10h30, trente BLCéens étaient rassemblés sur le parking du Casino (le super marché)  à Bandol pour prendre le car direction Nice où ils retrouvaient d’autres BLCéens arrivés directement à l’aéroport. Ce sont donc 44 personnes qui investissaient un airbus A 380 direction Dubaï. Atterrissage à minuit heure locale. Logement à l’hôtel Hilton Garden en plein centre de la ville à 500 mètres de la piste de ski et du Mall of Emirates. Après une courte nuit départ avec notre guide  pour une visite touristique de Dubaï : le souk Madinat Jumeirah  (la petite Venise,  ultra touristique), l’hôtel  Burj Al Arab, (7 étoiles)  en forme d’une immense voile, le petit musée ethnographique (intéressant), traversée en bateau du Creek  (canal qui mène au golfe Persique) pour aller dans le vieux Dubaï avec son souk aux épices (achat de véritable safran à un prix correct) et celui de l’or (très brillant mais sans doute moins intéressant  au niveau prix!).

Retour vers le Dubaï ultra moderne et montée à la tour Burj Kalifa de plus de 828 mètres de haut, 148 étages. Nous ne monterons qu’au 124eme étage à 424 mètres en 55 secondes (vue à 360 degrés sur le Dubaï moderne et le Golfe Persique). Le lendemain, départ pour Abu Dhabi et la visite de la Mosquée Blanche toute de marbre blanc de Carrare, de cristal et de pierres précieuses puis le musée du Louvre construit par Jean Nouvelle et inauguré par Emanuel Macron en 2017 (visite trop courte au goût de certains!)

La troisième journée, libre, permis à certains de visiter l’Oasis d’AlaÏn au sud-est de l’Emirat, à la frontière avec le Sultanat d’Oman, étang de verdure aux cinquante mille palmiers au milieu du désert. Pour la dernière journée: balade bien secouée en 4x4 dans les dunes et diner spectacle (danse du ventre, derviche tourneur exceptionnel et cracheur de feu). Pour le retour, réveil à 4h30 (soit 2h30 en France) pour une arrivée à Bandol à 16heures30.

Pour résumer : voyage très intéressant sur le plan culturel, de l’urbanisme futuriste à la limite de défier les lois de la nature, du mode de vie sous climatisation permanente par une chaleur qui oscille entre 30° le matin et 45° l’après-midi (et beaucoup plus les mois d’été), l’ultra propreté de tous les lieux et la discipline des Emiriens (aucun policier ou gendarme visible mais des caméras partout). Cela pourra-t-il toujours durer ?  Mais le plus important a été l’ambiance chaleureuse et la convivialité qui ont régné dans le groupe grâce à l’attention bienveillante de notre Jeannine Nationale qui a toujours su régler les moindres problèmes et qui a fait que ce voyage soit une réussite. Qu’elle en soit chaleureusement remerciée.    Michel LANDAIS

 

Toutes les images souvenirs de ce voyage sont dans la rubrique “Photos” onglet “Voyages”.

Un instant privilégié avec la faune d'Afrique du Sud

Toutes les photos du voyage en Afrique du Sud sont dans la rubrique “voyages” de l'album photo

Balade musicale en Pays Balte

Toutes les photos du voyage dans les Pays Baltes sont dans la rubrique “voyages” de l'album photo.